Scottish Registered Charity No.003688 Foulis Castle Evanton Ross-shire Scotland IV16 9UX © 2017 Clan Munro (Association) info@clanmunro.org.uk Find Us mail

Les Monroe

Monroes in France

Clan’s Gallic wing

French Gathering

Gathering 2016


Welcome

 News & Info.

Munro Roots

CM(A)

Clan Munro

Les MONROE  de France, une longue histoire

La branche française des Monroe est issue d’un personnage mythique qui a vécu au XVIIème siècle en Ecosse et en Irlande. La tradition familiale (par référence à un manuscrit de Charles Dieudonné Monroe rédigé en 1727) nous dit qu’il était un proche des Chefs du Clan Munro. Ardent Cavalier, il s’engagea personnellement dans la lutte contre Cromwell pour la défense de la dynastie Stuart. Les échecs militaires de son camp entraînèrent vers 1650 sa proscription et la perte de ses biens et de son nom. Exilé en Irlande, il rejoignit son parent le Général O’Neil Roe et prit son nom. Ce noble écossais s’appelait Ulysse Monroe. Nombre de ses descendants portent encore le nom « Monroe dit Roe ».

Ce sont Ulysse et sa femme Marie Brady qui élevèrent Edmond et Charles Roe après la mort prématurée de leur père Owen seul fils d’Ulysse. En raison des liens qui unissaient les Monroe à la famille royale des Stuart, Charles Roe qui avait une douzaine d’années, fut confié à Jacques II (Jacques VII d’Ecosse) lors de son exil à Saint-Germain en Laye chez son cousin Louis XIV. L’arrivée de Charles en France se situe vers 1686. Après le traité de Ryswick qui affaiblit le Roi de France, Charles se met au service du duc Leopold en Lorraine, probablement du fait du lien entre les Stuart et les Guise. Il s’établit à Mirecourt où il épousa Marguerite Lecusson dont il eut dix enfants. Son frère Edmond qui connut la  Tour de Londres et s’en échappa, rejoignit Charles comme officier de la Garde de Leopold, mais il n’eut pas de descendant.

C’est donc en Lorraine liée à l’Autriche que firent souche les premiers descendants d’Ulysse sous les noms de Roe puis Roe Monroe. Les trois premières générations furent marquées par une très importante fécondité, mais assez malheureuse puisque un siècle plus tard seules trois lignées porteuses du nom feront souche jusqu’à aujourd’hui.

Parmi les figures marquantes de ce XVIIIème siècle familial citons une des filles de Charles, Marguerite, qui entra dans les Ordres comme Clarisse et devint abbesse de son couvent de Mirecourt. Deux petits-fils de Charles, François-Joseph et Antoine-Eugène s’illustrèrent en Autriche, notamment au cours de la Guerre de Sept Ans qui opposa la Prusse à la France et à l’Autriche. L’un se fit appeler von Roe et l’autre von Monroe. Celui-ci fit partie de la Garde Noble qui accompagna Marie-Antoinette sœur de l’empereur d’Autriche Leopold lorsque celle-ci vint en France épouser le Dauphin futur Louis XVI . Les deux frères terminèrent  leur carrière comme Général Major. Ils n’eurent pas de descendants masculins.

A la génération suivante, rappelons aussi les noms de Claude Roe Monroe officier de Hussards en France ainsi que celui de sa jeune sœur Marie-Anne qui lors de la Révolution Française sauva (à l’âge de 14 ans) de la guillotine son père et ses frères aînés par une courageuse intervention auprès du Comité de Salut Public de Lyon où sa famille vivait alors.

Au cours du XIXème siècle les Monroe de France établis dans la région de Lyon dans de belles demeures  s’implantèrent aussi en Savoie,  en Dauphiné et dans le Midi. Grâce à une paix durable, le métier des Armes céda la place aux professions du Droit. Ainsi voit-on Charles-Henri-Dieudonné petit-fils du petit-fils du premier  français  Charles, s’illustrer comme premier Président de la Cour d’Appel de Chambéry. Il s’établit ensuite à Avignon et par sa fille Louise nous rattache à la nombreuse et renommée famille Girardon. Rappelons ici qu’un ancêtre d’Anthony Chamier, membre du Conseil de CMA, était originaire de la région d’Avignon et que subsiste un monument commémoratif  à son nom. Cette famille avait dû quitter la France pour cause de protestantisme. Destins croisés !

Toujours au milieu du XIXème siècle, deux frères Charles-François-Donald et Louis-Eugène portaient encore le nom de Monroe. L’aîné, par le mariage de sa petite-fille Françoise Monroe avec le baron Henry de Drouâs, est à l’origine de nos liens avec cette famille ancienne de Bourgogne. Le cadet, établi au château de Chervé dans la Loire, par son mariage avec la belle Valentine Turin – peut-être issue de la Maison de Savoie… – eut neuf enfants. Parmi eux trois entrèrent dans les Ordres. L’une fut Carmélite à Rome, l’autre Fille de la Charité et le troisième, François, jésuite missionnaire en Alaska pendant 40 ans. Une des filles, Isabelle, par son mariage avec Joseph Richard, industriel soyeux à Lyon donna naissance à une nombreuse descendance. Un des fils, Jacques, mon grand-père, renoua avec la carrière des Armes, s’illustra au cours de la Grande Guerre qu’il termina comme Général Commandant le 15e Corps d’Armée puis commanda à Marseille la 15e Région Militaire. Le plus jeune des Monroe «de Chervé», René, s’établit en Argentine avant de revenir dans la belle demeure du Bretail. L’aîné des neuf, Louis-Augustin, est l’aïeul des familles Gourd et Reding.

La première et la deuxième Guerre Mondiale suivie de la Guerre d’Indochine firent payer aux Monroe un lourd tribut : six d’entre eux tombèrent dont l’un, Donald, lors du Blitz allemand sur Londres en 1944. Il était reporter pour la VIIIe Armée Britannique.


Les Huards, juin 2010          

Donald Monroe


La relation France-Ecosse au sein de CM(A)

Les Monroe de France ont toujours gardé un lien étroit avec leurs «cousins» d’Ecosse. Nombreux sont-ils à être accueillis sur leur terre d’origine, à Auchenbowie, chez Alexander Monro ou à Foulis chez feu le chef de Clan Patrick Munro of Foulis.

En 1986, lors d’un rassemblement des Monroe de France, Hector chef actuel du Clan Munro et sa femme Sarah étaient présents dans la Drôme, à Grâne et à Nodon.

En 1987, une vingtaine de français étaient à Foulis.

Dix ans plus tard, Hector, accompagné d’Anthony Chamier, participait à la réunion au Bretail, prélude à la venue d’une quarantaine de français au Gathering de 1997.

En 2006, le Clan Monroe France (CMF) créé en 1998 sous l’égide du Clan Munro Association s’est  réuni avec environ 200 ressortissants au Château de Lacoste en Périgord, chez Edouard et Marie-Christine de Bastard, pour préparer un «débarquement» très pacifique sur la terre d’Ecosse à Foulis les 28 et 29 Juillet 2007.

En septembre 2009, une nouvelle réunion s’est tenue au Château de Pouvrai dans l’Orne, autre lieu d’ascendance Monroe, dans la famille Barth, en présence notamment de Donald Monro pour renforcer le lien avec l’Ecosse.

L’avant dernière dernière édition a eu lieu en septembre 2011 au domaine de Vincenti, dans la Drôme, chez Bernard and Brigitte de Valence (de la branche Henri-Dieudonné Monroe), Donald Monro accompagnant cette fois Aline Munro of Foulis, fille du chef de clan. Cette réunion a eu une saveur particulière, car Donald Monroe, président de l’association Clan Monroe France depuis sa création en 1998, a souhaité passer le témoin. Yves Monroe (de la branche Louis-Eugène Monroe) en devient le président.

Enfin, en 2013, les Monroe de France se sont retrouvés à Perreux, dans la Loire. 150 personnes, dont de nombreux jeunes, ont participé à ce rassemblement. Le fil conducteur de cette réunion consistait à partager des moments forts dans des propriétés appartenant aujourd’hui à des Monroe autour du château de Chervé, propriété de Louis-Eugène Monroe et de ses descendants de 1849 à 1954. Au cours de l’Assemblée Générale, il a été entre autre décidé de procéder à un changement de nom : «Clan Monroe France» devient «Les Monroe de France, membre du Clan Munro (Association)» ; un nouveau logo a aussi été adopté. Ceci consacre l’affirmation de nos origines communes (en France, nous descendons tous d’Ulysse Monroe et nous ne nous reconnaissons donc qu’à travers une seule orthographe : Monroe) et de notre attachement à l’Ecosse et au Clan Munro, dont notre association est aujourd’hui membre à part entière.

Composition du nouveau Conseil d’Administration :

Président d’honneur

Donald Monroe

Président  

 Yves Monroe

Vice-Présidents

Guy Monroe, Pierre Heegaard

Trésorier

Lionel Monroe

Secrétaire

Pierre Chauvin des Villars

Membres

Chantal Bouffard, Véronique Dubault, Brigitte Favre de Thierrens,

Henry de Drouas, Marc Estrangin, Emmanuel Gourd, Jean-Baptiste Gourd,

Guy Girerd, Patrick Barth, Hervé Monroe, Tristan Monroe